mardi 17 janvier 2017

Comment faire une bonne recherche internet ? Développer son esprit critique ? Le tout en 1h, c'est le 2e effet réforme !

Le contexte

Mes collègues de Physique ont accepté cette année que je prenne des heures sur leurs cours pour que les élèves fassent une recherche avec document de collecte et mise en page. Pendant ce temps, ils font une expérience en demi-groupe.

Pour compléter ces deux heures déjà tambour battant (mais qui se passent vraiment bien), j'ai rajouté aux classes 1h pour évoquer la question de la pertinence des informations scientifiques qu'on trouve sur le web (sur les heures de vie de classe quand c'était possible, sinon, sur heure d'étude lambda).
Pour la petite histoire, j'ai passé 2h à caler 4h de séances, entre la recherche de créneaux, la demande par email aux collègues, les petits mots à distribuer aux élèves... Bref, c'est pas rentable rentable pour moi, mais c'est comme ça, il faut que je m'y fasse.

Voici le contenu de cette heure, que je n'ose pas appeler cours, ni séance, ni activité (en 1h, difficile de mettre les élèves en réelle activité, et surtout pas sur les ordi !).
Ce déroulé de séance a été testé et modifié quatre fois (autant de fois que de classe !) et la séance associée de recherche en Sciences Physiques a été modifiée aussi (on ne fait plus un exposé, mais une recherche de documents qui permettent de répondre à la question).

Voici donc "1h top chrono" (45 min pour la dernière classe qui a Vie de classe le midi...), et n'attendez pas un vrai compte rendu qui respecte les codes pédagogiques de mise en page, cette année, je bricole, donc mes compte rendus, c'est du bricolage !


Le déroulé de séance, mis à jour plusieurs fois depuis sa 1ère mise en ligne (liens sur https://padlet.com/c_pommereau/zvcyl73g80ih )


- Avant leur arrivée, la page suivante est à l'écran, en cachant le haut du site :
http://www.scienceinfo.fr/inondations-segolene-royal-propose-de-larguer-eponges-faire-baisser-niveau-de-seine/
Capture d'écran
http://www.scienceinfo.fr

- J'explique la séance (sans donner le thème, évidemment !), je rappelle qu'on va faire un exposé en physique de 2h, et qu'on a besoin d'une heure en plus pour préparer, et j'attends de voir s'ils réagissent au site affiché (qu'ils regardent bien sûr au lieu de m'écouter. Pour une fois, j'utilise un de leurs défauts !).

Dans mon imaginaire, les élèves réagissent : "Mais Madame, c'est n'importe quoi, des éponges !" Dans les faits, 3 classes ont été inertes, voire ont trouvé que c'était une bonne idée (mais comment enlever ensuite les éponges imbibées ??), 1 seule classe s'est rapidement mise à sourire.
J'ai donc dû trouver des astuces pour les amener à réagir, sans trop en dire :
- attirer leur attention sur le tableau : « On va commencer par travailler avec ce site. Quelqu'un a une remarque à faire ?"
- sauter sur le 1er élève qui ébauche un sourire pour lui donner la parole.
Bon, une élève a fait remarquer que c'était louche (ce qui était un bon début) parce que c'est pas possible, toutes ces éponges, ça va au contraire augmenter le volume de la rivière !... C'était vrai scientifiquement, du reste...
- leur demander  "Si votre exposé de physique c'est "Comment diminuer le niveau de la Seine en crue ?" vous allez dire à votre prof que vous allez jeter des milliers d'éponges dedans ?" le tout avec un visage un peu expressif, genre, "enfin, les enfants, réfléchissez un peu..."

- Pour preuve de l'imposture, fouiller avec eux le site pour trouver l'auteur (rubrique « à propos » en haut).
(prévoir un peu de temps pour récupérer la classe après qu'ils auront vu le bandeau de pub factice...)

- Annoncer le thème du jour : "Vous avez donc deviné, le sujet d'aujourd'hui, c'est de comprendre pourquoi il y a des choses fausses sur le web, et comment les détecter pour ne pas se faire avoir".

- Les faire causer un peu : "Pourquoi il y a des choses fausses sur Internet ?"
- pour faire rire (cf ce site)
- parce qu'on s'est trompé (cf la Une de L'actu)
- pour dire du mal (sites racistes)
- parce qu'on n'y connaît rien

- "On va faire une liste de tous les types de sites qui existent sur le web, pour voir si on peut les utiliser ou pas pour un exposé".

- Rajout d'aujourd’hui, pour gagner en efficacité : j'ai distribué des petits papiers découpés, et ils ont noté dessus des noms de site. Ils ont ensuite mis en commun à chaque table tous leurs papiers pour faire un classement. J'ai circulé pour les aider à classer et nommer les catégories, c'est très dur pour certains 5e.

- La première fois, j'ai laissé les élèves noter des idées au brouillon, mais j'ai bien vu que ça n'allait pas aller. Ils étaient perdus, ne savaient pas quoi noter, c'était le souk. Donc j'ai décidé de leur donner un tableau déjà créé, quitte à faire des photocopies. Deux classes ont donc rempli ce tableau, et on a fait la ligne 1 ensemble avec le site des éponges.
Document personnel
Tableau déjà prêt à remplir, pour gagner du temps
Il est d'ailleurs devenu noté sur 4 points, et il y aura 16 points pour l'activité suivante de 2h. Cela m’horripile de devoir mettre une note, mais j'ai eu toutes les peines du monde à les motiver, la moitié ne faisait rien, ne réfléchissait pas, n'écoutait pas la mise en commun. C'est dur de débouler comme ça avec une classe avec qui on n'a pas d'habitudes de travail. Et le PP n'est en général pas là, cela n'a finalement pas été possible. Donc j'ai expliqué que j'évalue leur investissement : s'ils suivent, s'ils sont concentrés et sérieux, ils auront tous les points. 

Ensuite, les groupes travaillent seuls et je circule. C'est l'étape la plus importante, je fais les corrections en temps réel, je ne les laisse pas mettre d'erreurs.

- Correction : 4 minutes chrono en catastrophe avant la sonnerie, chaque table énonce une de ses lignes, les autres doivent écouter et la rajouter en rouge s'ils ne l'ont pas trouvée.

- Formule sans tableau pour la séance de 45 min, juste les papiers classés sur les tables, avec les intitulés en rouge, le tout pris en photo avec la tablette pour garder une trace. La classe était très active et réactive, et le PP était présent, ce qui a rendu possible cette formule moins "scolaire". Finalement, c'est cette formule sans "fiche de travail" à remplir qui me convient le mieux, mais impossible de savoir si avec les classes plus faibles et moins actives, et toute seule pour courir entre les 6 tables, cela aurait fonctionné. Il me reste une classe à faire, pas encore programmée, je verrai bien. Une élève a été choquée qu'on jette les papiers, "on a travaillé pour rien ?". La trace écrite conservée est indispensable pour certains élèves.

Travail d'élèves
Une table qui a carburé
Une table qui a eu beaucoup de mal, même avec cette méthode

L'objectif n'était pas d'aboutir à une typologie parfaite, mais de les faire réfléchir. De leur faire prendre conscience qu'il y a un auteur derrière un site, avec des intentions. Les faire s'interroger sur ce qu'il a derrière la tête quand il crée une page, et de sa légitimité à parler d'un sujet. C'était pas plus ambitieux que ça. Voir un peu derrière les apparences.

Bilan

Au départ, je devais terminer l’activité en leur faisant lister toutes les précautions à prendre sur un site, pour vérifier si c'est fiable. Mais par manque de temps, j'ai dû me séparer de cette étape ultime, qui était au départ l'aboutissement...

Je ne suis pas très contente de cette activité, parce qu'en fait, on a fait davantage une typologie de sites qu'une analyse de la légitimité de l'auteur (je vais continuer à réfléchir à une autre type de séance plus adapté à cet objectif-là).
Mais je me dis que c'était un début indispensable, qui permet de vérifier s'ils ne mélangent pas tout (et j'ai vu qu'ils mélangent tout !).

C’est la suite de l'activité en sciences physique qui donne tout son sens à cette heure de découverte. Ils se penchent vraiment sur les sites trouvés pour chercher qui est l'auteur. Je vois vraiment leur regard changer.
Isolée dans un EMI-CDI sans connexion avec des projets de collègues, cette activité serait stérile. Il faut la voir avec son à-côté, les 2h de sciences physiques.

La suite

Tout d'abord, les 2h en physique, bien sûr. Elles justifient la séance, lui donnent tout son sens.

Pour les autres sujets de "culture numérique", j'ai prévu une autre activité qui pourrait tenir en 2h. Je vais la tester en vie de classe avec une collègue PP qui m'a sollicitée. Chic ! Et je croise les doigts pour pouvoir le faire aussi avec les autres classes. Sinon, je prendrai sur leurs heure d'étude, tant pis.
Le contenu sera sans doute :
- Vocabulaire : Internet, web, navigateur, moteur
- Fonctionnement moteurs de recherche (spider robots, data centers)
- Google n'est pas le seul moteur, donc qu'apportent les autres ? (données personnelles, financement...).

Et avec tout ça, on n'aura toujours pas parlé de l'e-réputation, de la vie privée, du droit à l'image. Comment s'en sortir sans heures à l'emploi du temps ? Et qui va le faire si ce n'est pas moi ?
C'est infernal cette nouvelle organisation, même si je dois avouer que les collègues, parfois (pas souvent) assistent à des séances sur ces thèmes. Cela pourrait contribuer à les former à ces thématiques.
On va rester sur ce côté positif...

dimanche 8 janvier 2017

Exposés en Sciences Physiques en 5e

J'ai déjà évoqué à deux reprises ce projet, alors cela vaut bien un billet pour lui tout seul. C'est un des seuls projets survivants parmi ceux prévus en juin pour pallier la suppression des heures CDI. Il y a aussi le projet en EMC 4e, qui fera l'objet d'un bilan à la fin de la série de séances.

Discipline : Sciences physiques
Niveau : 5e
Horaire : 2 ou 3h, sur temps de cours SP, en demi-groupe, pendant que l'autre groupe fait une expérience avec le collègue.
Sujet : différents selon les classes, selon la demande du collègue.
Thèmes abordés : document de collecte, démarche "on cherche/on lit/on tri/on met en page", mise en page, beaux titres avec dafont
Evaluation : simplissime, étant donné le peu d'heures (attentif ou pas, réussite ou pas)

Fonctionnement des guides : c'est ici.

Sujet 1 :  biographie de scientifiques. 
Ils n'ont à leur disposition que des tableaux les représentant, pour les obliger à utiliser la recherche inversée d'images.
Document personnel

Sujet 2 :  questions de type "D'où vient la lune".
Document personnel


Document personnel
Guide 1ère version, trop dur en 2h
Complément d'une heure sur vie de classe pour le 2e sujet : la question de la validité des informations (cf cet autre billet).

Rajout du 15 janvier : c'est trop dur ! Les élèves n'ont pas réussi à terminer en 2h, je m'y attendais un peu. Je réoriente mes consignes pour les autres groupes : on ne fait plus un exposé, mais un document de collecte bien mis en page, qui propose un site intéressant, une vidéo et une illustration explicative (infographie ou schéma). Le tout évidemment en présentant les sources et en  analysant les auteurs, pour réinvestir le contenu de la séance sur Vie de classe.

Document personnel
2e version, plus en lien avec le tri de sites valables

Rajout du 19 janvier (mais si, je vais y arriver !) : j'ai fait tester plusieurs formules de mise en page, libre office dessin format paysage ou le traitement de texte avec des tableaux (j'ai fait un modèle). Cela marche bien mieux avec le tableau à remplir. On ne perd pas le temps de changer de logiciel, ils sont moins perdus, et on voit la technique du tableau et l'ancrage des images, ce qui est un plus.
D'ailleurs, je pense supprimer un des 3 documents, sans doute l'illustration. Il vaut mieux qu'ils fassent bien deux docs que mal 3. Ce qui est le plus utile, c'est qu'ils s’interrogent sur les auteurs, fouillent les sites et argumentent. Voici ce que ça a donné avec un élève ce matin :
Document personnel
Version 3 du guide !
Travail d'élève
Au fil de leur travail, j'ai montré le clic droit pour ouvrir un nouvel onglet, le fait que les résultats sont meilleurs quand on ne demande pas à google "pk y a til des cratères sur la lune", les options de recherche de vidéos pour choisir la durée, les moyens de preuve de la fiabilité d'un site (on peut chercher dans wiki ce qu'est ce journal, ce musée... et donc voir si c'est un truc connu), et attirer leur attention sur les indices visuels et techniques des sites (mentions légales, bandeau, sommaire, choix des couleurs..).

Version 4 : ils chercheront la vidéo avant le site ! Ce qui m'évitera de me fâcher parce qu'ils sautent sur les vidéos comme des cochons sur des poires molles (il parait que cette expression n'existe pas, tant pis !).

mercredi 14 décembre 2016

Marcher Droits !

Ah, la question des droits !

En formation, on donne plein de bonnes idées à nos collègues de disciplines. Il faut faire créer, afficher, diffuser, faire du média scolaire, enregistrer, filmer, diffuser...
Alors on a plein de propositions de publication de travaux d’élèves sur le blog du collège, et plein d'élèves qui viennent avec tout plein de demandes super sympas... mais pas franchement dans les clous. Et qui c'est qui passe pour la méchante ?
copyleft
Petit labyrinthe : saurez-vous en sortir ?
Qui n'a pas entendu "si on respecte la loi, on fait plus rien !"
Et ensuite, de notre côté (enfin, plus maintenant évidemment, puisque je ne fais plus de séances sur ces sujets. Les demandes d’intervention sur ce type de thématiques sont évidemment assez rares...), bref, on peut imaginer que de notre côté, on a répété aux élèves qu'il faut respecter les droits d'auteur, citer ses sources, faire attention aux images qu'on utilise, aux photos qu'on prend.
Genre, l'empêcheuse de tourner en rond. Ceci dit, sur les droits à l'image, les élèves sentent bien qu'on a un petit peu raison de leur dire de faire attention à eux.

Je suis intervenue en réunion pour faire un point des obligations de diffusion des travaux d'élèves.

C'est vrai que certaines choses sont dures à avaler : autorisations parentales pour tout affichage même au CDI, tout enregistrement même si on ne diffuse rien. J'ai pas chauffé l'ambiance...
L'exception pédagogique est mal connue. Ils pensaient être hors la loi quand ils étaient en fait plutôt pas mal. Parce que c'est pas si dur, de respecter la loi !
La connaître, d'abord, et s'organiser au niveau de l'établissement.

Donc tout chaud sortie du stage des collègues doc du 28 (merci les filles, j'ai bien fait de vous enquiquiner avec toutes mes questions ! Et j'ai pas fini...), j'ai mis au clair mes connaissances, fait pas mal de remise à niveau, et sorti quelques padlets pour mes collègues. Ils sont dans leur rubrique d'esidoc.

Il y a :
- un rappel des droits (auteur, image) et les conséquences en classe (consultation, réutilisation dans des travaux). Ce padlet a été pensé pour pouvoir servir aussi en classe avec les élèves
- l'exception pédagogique pour une diffusion en classe
creative commons
Faut que je me lance aussi !
- l'organisation prévue au collège pour la diffusion des travaux d'élèves (avec un mini volet "formation des élèves", que j'espère réussir à étoffer...). Je ne suis pas mécontente de mon idée de faire apposer à la fin de chaque article du blog une indication des règles concernées par l'article, et les conditions de leur respect.

jeudi 8 décembre 2016

Suivez le guide !

Et hop, un petit guide de recherche !
Après 20 ans passés à rédiger tout un tas de documents d'accompagnements qui n'ont jamais servi à personne, mais qui étaient prêts au cas où... j’arrive enfin à m'en servir !
Joie !


Mes arguments de vente : 


- On explique rapidement l'objet final du travail, les objectifs travaillés et évalués, et on distribue le guide. On dit "Vous n'avez qu'à suivre les étapes. De toute façon, les consignes orales, vous ne les écoutez pas, alors là, tout est écrit, top départ !". Le fait de suivre toujours le même déroulé de recherche, avec des documents de travail qui se ressemblent, fait gagner un temps fou (pas la première fois, évidemment, mais à force, ça va être terrible !). Et du temps, les collègues n'en ont pas à revendre !

- On peut obliger les élèves à passer par certaines étapes qu'on a un peu trop perdues de vue : les dictionnaires, les livres documentaires, les magazines, esidoc aussi. Et les collègues, ils ont vu comme moi qu'Internet pour les recherches, bof bof... On en revient, comme dit l'autre !

- On peut imposer le document de collecte (papier en 6e, traitement de texte en 5e, framapad collaboratif en 4e) pour que les élèves s’approprient les documents qu'ils consultent, et éviter un simple copier-coller. Le passage par l'étape "on imprime le doc de collecte", ça gâche du papier, mais c'est INDISPENSABLE ! Faites confiance à une normande qui a arrêté de vouloir économiser du papier et de l'encre... On imprime, on stabilote ! A l'ancienne, oui Madame !

- Comme ils cochent des cases, on voit tout de suite où ils en sont. Et ça, quand on a tout d'un coup des tas de classes qui passent au CDI sur la même période, avec des recherches toutes différentes, et bien on est content d'avoir un document de suivi avec des cases cochées, pour voir d'un coup d'oeil ce que la classe va faire aujourd’hui...


Les défauts du système :


- C'est pas moderne ! C'est sûr, c'est pas beau ! J'ai essayé la consigne infographique avec le logiciel à la mode, ça en jette davantage, mais ça n’apporte rien aux élèves. Finalement, ils préfèrent nous voir gesticuler pour leur raconter le projet.
Mon mari m'a suggéré de rajouter une consigne bidon à chaque fois, mais pas la même. Genre cherchez Charlie, pour aiguiser leur attention et leur appétit. "Quand vous avez fini, serrez la main de votre voisin", ou "Si Internet patine, levez-vous et faites des extensions pour vous détendre". Suggestion retenue. A adapter aux collègues...

Vieux livres
Mais c'est pas possible, des livres, des stabilos, des vieux guides de recherches...
Pourquoi pas des post it, pendant qu'on y est...
- Pour un projet qui concerne 2, 3 ou 4 classes, pour 2, 3 ou 4 heures (par exemple 16h en 5e en demi-groupes de physique, 12h d'EMC 4e), cela demande 1h pour bloquer des créneaux et pas mal de concentration : Pronotes pour l'emploi du temps de la classe, googleagenda pour le planning CDI, GRR pour le planning de la salle info (celle qui donne sur le CDI, évidemment, 14 postes en plus des 8 du CDI, ne bavez pas, un CDI 2016 digne de ce nom, messieurs-dames des conseils généraux, ça a des ordi pour une classe. Sinon, c’est une  bibliothèque pour les loisirs).
Parfois il faut que les heures de cours soient consécutives. Parfois il faut prévoir des heures d'études réservées pour que les élèves avancent le travail avant le cours suivant, sinon, les projets seraient refusés, ils prendraient trop d'heures de cours.
Je pense sérieusement à négocier 1h de récup par projet mis en place (puisque je ne rattraperai pas 1h pour 1h). On nous a enlevé les heures CDI qui étaient bien pratiques pour planifier à l'année les apprentissages, d'accord, mais il faut quand même prendre en compte que le revers de la médaille, pour un "plus" pédagogique, c'est un "moins" pratique ! Et il vaut mieux ne pas avoir d’élèves dans les pattes à ce moment là !

- Les heures d'étude réservées, c'est chaud à gérer ! Comment on fait, quand on a réservé une heure en fin de journée à des 4e pour terminer un padlet, et qu'un prof demande le créneau pour un autre projet ? On est à peu près sûr que personne en 4e ne sera présent ce jour-là à 15h30, mais on leur a quand-même dit que c'était OK... Quelle est la priorité ? (La solution, je dirai qu'elle est dans des études dignes de ce nom, où des élèves peuvent avancer un travail documentaire, mais c'est un autre débat !)

Les guides du moment

(détail sur le projet physique ici)
guide de recherche
"Ma première grille" en 6e

 

Document personnel
Exposé en 5e, 2h en physiques
Guide de recherche
Exposé en 5e, 3h en physique
Guide de recherche
Recherche simple en 5e, 1h de cours d'art pla
Guide de recherche
4e en français, pour préparer des exposés oraux.
On plie la feuille en deux, ça fait une pochette !

Guide de recherche
4e, l'organisation se corse !

Bilan


Quand ça roule, les projets sur un niveau, avec ce petit guide tout moche, c'est tout à fait satisfaisant pour l'apprentissage d'un démarche de recherche.
Évidemment, on n'a pas le temps d'expliquer les notions info-doc. Ces activités, c'est de la "mise dans le bain" immédiat. A force d'être balancés à la flotte, ils finiront par apprendre à nager !
Mais c'est ça ou rien. Donc c'est un moindre mal. De toute façon, j'ai fini par me faire à l'idée que mon fonctionnement, maintenant, ça va être du moindre mal.

Je vais essayer de prévoir un logo "Coup de pouce méthodo" pour dafont, l'insertion de page, l'ancrage des images... Et soit je rassemble tout le monde devant un ordi le moment venu, soit je fais de l'individuel, mais les élèves sauront que là, il leur manque un truc pour avancer, et que Zorro va arriver !

https://infotrack.unige.ch/ : un site comme celui-là, cela peut nous aider à passer des bulles de méthodo rapidement en début de séance (à condition d'avoir un vidéoproj, je sais, je suis décidément bien veinarde). C'est du concentré, et ça à l'air efficace. Deux qualités que doivent avoir nos séances désormais : concentrées, et efficaces !
A vos vitamines !

samedi 3 décembre 2016

Culture numérique et EMI : un MOOC-maison pour mes collègues

(Allez, un article un peu technique, pour montrer que je ne fais pas que bouger des chaises et des tables de place...)

Depuis l'an dernier, j'ai lancé en tant que référent numérique un MOOC-maison pour diffuser des infos info-doc, EMI et numériques à mes collègues. Cela m'a permis de communiquer un peu sur l'EMI, puisque personne ne leur en parle en formation, et qu'au collège, ce type de sujet n'est pas vraiment à l'ordre du jour des réunions.
J'ai repris les liens et les outils dans la rubrique professeurs d'esidoc.
En préambule des messages, je glisse toujours incidemment le fait que c'est eux maintenant les titulaires de cette formation aux élèves... Petite vengeance mesquine et bien ridicule.
Les MOOC, c'est fun ! (je sais, c'est un peu facile)

Voici par exemple les liens que je leur ai envoyés dans l'étape 7 du MOOC-maison "EMI : algorithme, bulle de filtre, désinformation".

"Pour ceux que ces sujets intéressent et/ou ceux qui seront amenés à en parler aux élèves dans le cadre de l'EMI, voici quelques références que j'ai trouvées à la fois intéressantes et assez simples, si vous débutez sur ces sujets dont on parle de plus en plus."

Faut-il craindre les algorithmes ? Dominique Cardon, Professeur de sociologie à SciencesPo / Medialab revient sur les méthodes de calcul des données et leurs conséquences sur l'École. (vidéo 10 min)

Bulle de filtres : principe de fonctionnement et manipulation par les sites commerciaux (vidéo très courte et accessible aux élèves)
http://info.arte.tv/fr/quand-le-web-nous-enferme-dans-notre-bulle

La désinformation sur les réseaux sociaux, chiffres
http://www.numerama.com/politique/209475-elections-us-sur-le-web-la-desinformation-a-ete-plus-partagee-que-linformation.html

Sur les réseaux sociaux, ce n'est pas tant les algorithmes que les choix des utilisateurs qui créent la bulle de filtre.
http://rue89.nouvelobs.com/2015/05/08/lalgorithme-filtre-les-posts-facebook-amis-259081

Et un article qui interpelle les médias de presse traditionnelle : "et vous, vous ne créez pas de bulles de filtres, peut-être ?" A lire deux fois, c'est dense.